Nos références et notre crédit

 

Le fil conducteur de notre parcours

Au CHRU de Nancy : externat, internat et assistanat-clinicat

  • Nous avons d'abord exercé la médecine interne à orientation neurologique et musculaire dans le service de médecine interne J (professeur Michel DUC), puis la pneumologie orientée vers l'insuffisance respiratoire chronique dans le service éponyme (professeur Paul SADOUL), puis la médecine hépato-gastro-entérologique dans le service éponyme (professeur Pierre GAUCHER), puis la médecine interne à orientation infectiologique ainsi que la réanimation médicale dans le service des maladies infectieuses (professeur Jean-Bernard DUREUX).
  • Notre internat en médecine a été prolongé d'une cinquième année et a débouché sur un assistanat-clinicat dans le service des maladies infectieuses.
  • Ainsi, de 1981 à 1989, nous avons consacré l'essentiel de notre temps à soigner des malades et plus particulièrement des malades souffrant d'infection. Lors de notre assistanat-clinicat, nous avons été frappé par le nombre de malades atteints d'infection nosocomiale, tant lors de nos consultations au chevet des malades dans les différents services du CHU de Nancy, que pendant nos gardes en réanimation infectieuse. Nous avons été contrarié par le fatalisme ambiant et assez prévalent dont les médecins et chirurgiens hospitaliers faisaient preuve à l'époque en matière de survenue d'infection nosocomiale. Nous nous sommes dit qu'il y avait certainement beaucoup à faire en matière d'hygiène hospitalière, discipline encore trop peu développée en 1988 (premier décret en octobre 1988).
  • De façon concomitante avec cette remise en question, nous avons été en contact avec Marie-Françoise BLECH, praticien hygiéniste, à propos de malades en "isolement septique" (terme en vigueur à l'époque), tandis que Philippe HARTEMANN, professeur de santé publique, spécialiste en hygiène hospitalière et chef du service éponyme, nous a proposé de venir intégrer son équipe lors d'une démarche spontanée de sa part, mais suggérée par M.-Fr. BLECH. Séduit et intéressé par son discours très convaincant, nous sommes convenus tous les deux de faire l'essai de cette autre activité pendant six mois à un an. La période fut concluante pour les deux parties et nous avons poursuivi dans cette activité, jusqu'à ce jour.
  • Nous tenons à saluer l'engagement et l'exemplarité de Marie-Françoise BLECH et Philippe HARTEMANN qui nous ont transmis leur motivation pour la prévention des infections hospitalières et guidé avec compétence et pédagogie nos premiers pas dans cette discipline vaste et ardue mais combien utile et même indispensable qu'est l'hygiène hospitalière.

Au CHRU de Strasbourg (Hôpitaux universitaires de Strasbourg ou HUS)

Nommé praticien hospitalier universitaire (PHU) au CHU et à la faculté de médecine de Strasbourg, c'est tout naturellement que nous avons poursuivi nos activités dans le domaine de la lutte contre les infections associées aux soins.

C'est alors que, dans le cadre de nos activités de formation continue, nous avons été en relation avec :

  • Isabelle STRASSBACH, pharmacien chargé de mission au Département d'éducation permanente de l'université Louis Pasteur (DEPULP), puis au Service formation continue de l'université de Strasbourg (SFC-UDS), et responsable de la pharmacie de la Clinique Saint Françaois à Haguenau,
  • Gilles LAMBERT, maître de conférences puis professeur des universités à l'Université Louis Pasteur (ULP) puis à l'université de Strasbourg (UDS) et fondateur-responsable du (diplôme d'études supérieures spécialisées) DESS Qualité et organisation,
  • Véronique SCHAEFFER (maître de conférence à l'ULP puis à l'UDS et responsable après G. LAMBERT du DESS Qualité et organisation, puis de son successeur le master professionnel Qualité,
  • Pierre LINDEN, ingénieur qualité, auditeur AFNOR certification, et responsable qualité du DEPULP puis du SFC-UDS.

Ce sont ces quatre personnes, auxquelles il ne faut pas manquer d'ajouter Laurence BERETZ et Edith DUFAY, toutes les deux pharmaciennes chefs de service et titulaires du DESS Qualité et organisation, qui ont éveillé chez nous cet intérêt pour les démarches qualité et sécurité en établissement de santé, dans le prolongement logique de nos actions en matière d'hygiène hospitalière. D'où notre investissement dans ce domaine depuis 2000.

 

Nos diplômes, distinctions, fonctions et réalisations

Nos diplômes et distinctions

  • Lauréat de l'internat (2e) du CHU de Nancy
  • Prix Bénit (médaille d'or) de l'internat du CHU de Nancy
  • Doctorat en médecine
  • Lauréat de la faculté de médecine de Nancy
  • Prix de thèse de la faculté de médecine de Nancy
  • Prix de thèse de la société Nord-Lotharingienne d'hépato-gastro-entérologie
  • Diplôme universitaire des bases théoriques et modalités pratiques de l'antibiothérapie (Nancy)
  • Diplôme universitaire de pédagogie médicale (Nancy)
  • Diplôme Dale Carnegie de communication et leadership (Nancy) - Prix d'excellence
  • Diplôme universitaire d'hygiène hospitalière (Nancy-Strasbourg)
  • Maitrise de microbiologie fondamentale et appliquée (Strasbourg).

Nos fonctions successives

  • Interne en médecine au CHU de Nancy (médecine interne, insuffisants respiratoires, maladies infectieuses, hépato-gastro-entérologie)
  • Assistant hospitalier - chef de clinique au CHU de Nancy et à la faculté de médecine de Nancy (maladies infectieuses)
  • Assistant hospitalier - universitaire au CHU de Nancy et à la faculté de médecine de Nancy (Service et laboratoire d'hygiène hospitalière - Laboratoire de santé publique)
  • Praticien hospitalier-universitaire au CHU de Strasbourg et à la faculté de médecine de Strasbourg (Institut d'hygiène et de médecine préventive - Santé publique)
  • Praticien hygiéniste au CHU de Strasbourg (Institut d'hygiène et de médecine préventive)
  • Coordinateur du Centre de coordination de lutte contre l'infection nosocomiale (C-CLIN Est)
  • Responsable de l'Antenne régionale de lutte contre l'infection nosocomiale (ARLIN d'Alsace)
  • Premier vice-président de l'Observatoire régional de santé d'Alsace (ORS Alsace, anciennement ORSAL) et membre du conseil scientifique de l'ORS d'Alsace)
  • Membre de la Société française d'hygiène hospitalière (SFHH)
  • Membre de l'Association française des gestionnaires de risques sanitaires (AFGRIS)
  • Membre de la Société française de gestion des risques en établissement de santé (SOFGRES).

Nos réalisations particulières

  • Concepteur-créateur et responsable scientifique et pédagogique de stages de formation continue sur la lutte contre les infections nosocomiales et la qualité & la gestion des risques en santé, dans le cadre du Service formation continue de l'Université de Strasbourg
  • Co-organisateur des Journées régionales d'hygiène hospitalière et de lutte contre les infections nosocomiales de Strasbourg
  • Co-concepteur-fondateur et co-responsable du diplôme d'université "Qualité et gestion des risques dans les établissements de santé" créé en 2002 à l'Université de Strasbourg
  • Co-concepteur-fondateur et co-responsable du congrès "Rencontre des métiers de la santé : management de la qualité et gestion des risques" en mai à Strasbourg.

 

Autres précisions

Nous souhaitons préciser que nous avons fait nos "humanités gréco-latines", ce qui est très utile, entre autres, pour l'acquisition et la maîtrise du vocabulaire médical.

Or, il ne se passe pas une semaine sans que nous lisions ou entendions des contrevérités concernant l'adjectif "nosocomial", y compris sur des sites internet qui font en principe autorité.

Le terme nosocomial, rappelons-le, vient des mots grecs "nosos", la maladie, et "komeo", soigner. Il signifie donc "en rapport avec un soin donné pour une maladie", tout simplement.
(source : dictionnaire grec-français de Anatole BAILLY).

Stéphane GAYET

-