Le signalement des infections nosocomiales : l'infectiovigilance ou nosovigilance

 

Il est capital de bien distinguer, d'une part, la vigilance de la surveillance, et, d'autre part, la vigilance de la déclaration.

  • La vigilance en matière d'infection nosocomiale est représentée par le signalement des infections nosocomiales. C'est un dispositif réglementaire régit par un décret, et qui exige qu'un professionnel de santé transmette à l'Agence régionale de santé (ARS) et au Centre de coordination inter-régional de la lutte contre les infections nosocomiales (C-CLIN) les données concernant les cas d'infection nosocomiale qui satisfont à certains critères.
  • La surveillance en matière d'infection nosocomiale est représentée par les enquêtes de prévalence et d'incidence concernant les infections nosocomiales. Ces enquêtes permettent de calculer des taux d'infection et de dessiner des tendances au cours du temps. Elles n'ont pas de caractère obligatoire, bien qu'il y ait actuellement une forte incitation à en réaliser.
  • La déclaration en matière d'infection nosocomiale est représentée par la déclaration ou notification obligatoire de certaines infections, qu'elles soient nosocomiales ou communautaires. Une maladie infectieuse est à déclaration obligatoire dès l'instant où elle figure dans la liste réglementaire, régie par décret, et qui est régulièrement complétée (actuellement, elle comprend 29 maladies infectieuses ou syndromes infectieux). En pratique, dans cette liste, seul un petit nombre de ces maladies infectieuses peuvent être d'origine nosocomiale. A la différence du signalement, la transmission des données ne s'effectue qu'à l'Agence régionale de santé (ARS).
Auteur : Stéphane GAYET Le signalement est une action de type vigilance. Il est à bien distinguer de la surveillance (enquêtes : prévalence, incidence)